SORTIR

Éducation artistique et patrimoniale

Ce week-end, j’ai eu la chance de participer à la biennale d’urbanisme, d’architecture et de design. Comme l’a si bien dit Sud-Ouest dans son article, Agora 2012 a été un franc succès. Connectée aux réalités d’aujourd’hui et capable de sortir de ces murs pour s’ouvrir au monde.

Entre le H14, les bassins à flots, la rue Kléber et j’en passe, Bordeaux a ressenti, a vécu, a vibré Agora. Et tant mieux.

Vendredi soir, je découvrais les sculptures sur les quais de Bordeaux que j’aime tant. Samedi, je batifolais au H14 et découvrais un univers que je ne connaissais que trop peu.

Au hasard d’un débat, je tombe sur ma prof d’Art Contemporain de première année de DUT. C’est un peu grâce à elle que j’ai trouvé cette année si passionnante et la seconde un peu plus ennuyante. Elle me reconnait, et se souvient certainement de mon amour pour les questions d’art, d’esthétique et d’histoire. On discute et j’apprends qu’elle est la présidente de l’association Pétronille, une association dédié au patrimoine et à l’art contemporain. Évidemment je suis sous le charme. Qui ne l’aurait pas été ?

En sortant du H14, sous la chaleur harassante de Bordeaux, aux bras de l’amoureux, je lui dis direct « Nous ne sommes absolument pas assez éduqué à tout ça, à ces questions d’art contemporain, de design, de patrimoine, d’urbanisme… ».

Bordeaux s’applique à organiser des événements qui nous immergent complètement des ces questions. Mais j’ai envie de plus, j’ai envie d’être non pas uniquement le spectateur de tout cela. Pourquoi ne pas être acteur ? Pourquoi ne pas se confirmer ? J’ai découvert ce week-end mon entière volonté de m’éduquer encore plus à tout cela.

Je digresse bien entendu, car aux questions d’urbanisme, d’architecture, j’ajoute clairement celles de patrimoine et d’arts contemporains qui sont pour moi indissociables. Nous avons besoin de comprendre toutes ces thématiques pour avancer sereinement dans un monde tous les jours différent. Je suis avide de connaissance, de savoirs mais surtout de partage.

Agora a cette force, cette force de partage, mais je ne suis pas capable d’attendre 2 ans pour recommencer ! Et je sais que Bordeaux peut m’apporter beaucoup de choses. Bordeaux est une ville qui regorge de talents et de savoirs qu’ils seraient dommage de rater.

J’ai donc décidé de découvrir et de participer à plusieurs ateliers.

Tout d’abord, je pense sincèrement m’inscrire à la conférence donnée par Corinne de Thoury : Andres Serrano, photographier les morts le 4 Octobre à 19h30 au 152 rue Mondenard à Bordeaux. Figure majeure de la photographie contemporaine, médiatisée par plusieurs « affaires » dont le fameux saccage de son Piss Christ, Andres Serrano n’est ni un simple blasphémateur ignorant, ni cet être pervers avide de sensations, tels que se plaisent à le décrire les milieux ultra conservateurs. Serrano connaît fort bien ses classiques, et en distille la leçon dans ses clichés. Au point que la réalisation d’une photographie s’apparente à la réalisation d’un tableau… Quand photographie et peinture sont sœurs jumelles… C’est ce que développera cette conférence, à travers notamment la série phare, The morgue, consacrée à la photographie mortuaire.

Pas mal d’autres conférences attirent mon attention dans le programme de Pétronille d’ailleurs.

 

J’ai aussi une affection toute particulière pour les cours donnés par le CAPC. D’une part parce que j’adore ce musée, et d’autre part parce que je vais habiter juste à côté ! ACTEURS, ACROBATES, ARCHITECTES, AFFABULATEURS … par Vanessa Desclaux. En relation avec la programmation du musée, Vanessa Desclaux propose d’explorer, dans le cadre du cours annuel d’histoire de l’art du CAPC (2012–2013), la question de la performativité dans le champ de l’exposition.

Pour conclure, j’aurais tendance à vous dire de me rejoindre mais il faut en avoir envie. Ce week-end a révélé en moi, l’envie de participer à ces cours, intensifier mes connaissances et me diversifier encore et toujours. Je suis ultra curieuse de nature et j’adore découvrir de nouvelles choses, de nouveaux horizons, de nouvelles idées, de nouveaux univers…
Je vous ferai surement partager quelques-unes de mes découvertes !