Chinese Man – The Groovers Sessions Vol. 3
Posté par le 16 avril 2014 dans Plaisirs Sonores2 Commentaires

chinese man Les MidinettesC’est totalement terrorisée que j’arrive dans la petite pièce où se trouve Zé Mateo, High Ku et SLY : les trois Chinese Man. (Y’avait aussi Fred, le label manager et Ben le chargé de promo & médias).

(Chinese Man, porté par le label Chinese Man Records, est un collectif français de hip-hop créé en 2004 et originaire de Aix-en-Provence. Il puise ses influences dans le rap avant tout, mais aussi dans le funk, le dub, le reggae ou encore le jazz.)

Comme une gosse, on me laisse m’installer sur le vieux fauteuil en cuir. Le parquet craque et mon cœur bat la chamade. Totalement mesurée la nana.

J’leur annonce quand même que je suis un peu impressionnée. Il me chambre. L’ambiance est détendue mais pas moi.

Chinese Man Les Midinettes

Chinese Man Les Midinettes

On enchaîne les questions évidemment. On parle de la formation du groupe, d’un projet en 1997 de regroupement d’artistes sur internet qui tombe à l’eau. Les dettes sont remboursées grâce à des opérations de body painting (la légende ne nous dira jamais si c’est vrai ou pas, personne ne saura, ni vous ni moi). Ils se font un peu la gueule, comme trois potes qui ont échoué. Puis recommencent, et grand dieu, tant mieux pour nous. Fin 2004, début 2005, sort le premier vinyle du trio de choc.

En digital girl que je suis, j’ai un peu envie de connaître leur avis vis-à-vis du numérique. La création et internet ça impose quoi pour eux ? Chinese Man est né aux débuts des internets comme on dit. Myspace était leur première plateforme. Puis est venu YouTube et ces multiples opportunités de contenu. Pour eux, Internet reste un support de communication indéniable mais ils ne cherchent pas à en faire quelque chose d’autre. C’est la musique avant tout avec eux et c’est tant mieux.

Ils ont l’amour du son, de la musique. C’est pour ça qu’ils ont commencé avec les vinyles. Ils ont fait des concessions pour les CDs, puis se sont adaptés au numérique.

C’est ainsi que pour eux le digital permet de faire grandir les projets et apporte un nouvel équilibre au collectif.

Grâce à la pub Mercedes et a Internet en 2008, ils ont explosé et se sont fait découvrir. Ils n’étaient plus juste derrière une pub. On a découvert le groupe et sa richesse de création.

Sur scène, ils ont depuis longtemps intégré la vidéo. Ça fait partie d’eux. Même si elle est toujours au service de la musique, jamais l’inverse, elle permet de rendre les live interactifs.

Tout au long de l’interview, j’ai ressenti cette profonde amitié et la compréhension qu’il y a entre ces trois charmants mecs. Il compose à trois, si un morceau ne plait pas à un, il ne le garde pas. On ne parle pas démocratie mais de profond respect en fait.

Sur l’ensemble du projet, tout le monde a son mot à dire. Il faut s’impliquer, suivre les avancements. C’est comme un grand projet de famille. Les artistes du label sont choisis et sont peu nombreux car l’objectif c’est d’aller au bout du projet avec chacun d’entre eux. De bonnes valeurs d’engagement, de faire les choses dans l’intérêt des projets artistiques, de la vie.

Le 14 avril est sorti le dernier album du label « The Groovers Sessions Vol. 3″. Une petite pépite que j’ai hâte de voir sur scène. Car si j’ai bien compris cette tournée des 10 ans c’est une célébration, un renouvellement de la création, une porte ouverte vers l’avenir, un nouveau dispositif de scénographie. En somme une grande soirée.

 

Vous pourrez retrouver plus d’informations sur le label sur leur site et n’hésitez pas à les suivre sur les internets !



2 commentaires pour “Chinese Man – The Groovers Sessions Vol. 3”

  1. Paul - 16/04/14 - 13:10

    Bravo ma grande !! putain c’est … whao… *applaudissements* !!!

  2. Sylvie, Enfin moi - 16/05/14 - 23:00

    Gros bisous ma Tiphaine

Laissez un commentaire




Vous avez aimé