Rencontres et évasions

C’est pas forcément trash

photo-1414446483597-8d8f792bfe39

Tiphaine

Lundi, matin, Chloé m’envoie un lien. « Chloé, 25 ans, 27 amants : « Y a pas de “salope” qui tienne » » hum charmant. Je vais lire, quand même parce qu’après tout, pourquoi pas. Parce que notre génération assume sa sexualité, parfois les textes sont drôles et bien tournés. Sauf que là, je trouve ça rude, vulgaire et ça n’apporte pas grand chose. A part l’impression que notre génération est perdue, que l’on ne sait pas où l’on va et que les nanas de la génération Y comme on dit sont devenues des salopes qui ne veulent pas être nommées ainsi.

J’assume totalement de faire partie de cette génération à la sexualité épanouie et assumée, en revanche, je ne me retrouve en aucun cas dans le discours de cette fausse Chloé sur rue89 ce lundi matin là.

 

Chloé

Tout commence, au réveil pendant que je regarde mes mails matinaux. Le premier mail non lu vient de Laure, une copine bien dans ses baskets avec toujours un mot pour rire. Elle m’écrit juste : « Tu nous caches des choses, coquine ! ».  Amusée, je clique sur le lien et je découvre cet article qui me dérange.

Comme rarement, je suis mal à l’aise. Comme dérangée de lire ce portrait d’une sexualité libre peinte vulgairement, maladroitement. J’ai 22 ans et je me considère comme une nana épanouie sexuellement mais pas comme çà … Ce qui est décrit n’est pas choquant en soi mais c’est cette sensation de surenchère m’interpelle. Pourquoi ?

 

Tiphaine

C’est vrai, ça, pourquoi ? Pourquoi on a besoin d’en faire des caisses ? Raconter des trucs particulièrement trash ? Se sentir vivante ? Plus forte que les copines ? Que les mecs ? Je ne pense pas que tout cela soit nécessaire. Pas besoin de raconter qu’on s’est fait prendre en levrette dans les toilettes par un mec du boulot qu’on reverra jamais. D’ailleurs peut-être pas besoin de le faire non plus pour être épanouie. Cette fausse Chloé dit s’assumer mais a changé son prénom. Assume-t-elle tant que ça ? S’appeler Chloé, Elodie ou Gertrude n’aura aucun impact. Nous sommes des centaines à avoir le même prénom et faire partie de la même génération.

Assume-t-elle vraiment autant qu’elle le dit, j’en doute. Elle fait passer notre génération pour une génération un peu sale et ça me dérange. Parce que se sentir libre, libérée et épanouie, c’est pas se faire troncher dans un abribus et encore moins le raconter avec un faux prénom sur Rue89.

 

Chloé

Et si la sexualité, notre sexualité, était une question de plaisir ? Oublions la performance et lâchons prise.

Arrêtons de croire de tout cela, lui, nous dans un lit ou ailleurs, n’est qu’une question de technique.  Dans notre société où tout va vite, nous consommons le sexe comme n’importe quel produit. Comme beaucoup, cette « Chloé » semble vivre sa sexualité mécaniquement : simple, court et efficace. Personnellement, j’ai envie de la vivre autrement. Comme un beau et long voyage. L’histoire d’une vie avec ses découvertes, ses expériences et ses déceptions. Chaque homme de notre vie qu’il soit de passage ou présent plus longuement marque notre sexualité tout au long de notre vie de femme libre, indépendante et épanouie.

Génération Y, arrêtons de croire que les films reflètent la réalité. Le sexe, c’est avant tout une rencontre entre deux êtres qui pour quelques minutes, heures ou nuits vont vivre une expérience commune en dehors de la réalité.

 

Tiphaine

Et sans vivre ailleurs, dans la réalité ou dans un autre monde. Tout ce qui importe ce serait d’assumer, sans pour autant être trash à tout prix. Parfois, se revendiquer de la génération Y permet à des personnes de se vautrer dans la négligence et la décadence sans pour autant avoir une once de bon sens, d’intelligence. Se servir de la génération Y pour vendre des lignes, des parts d’audience, du trash et du dégueu, non merci.

Se servir de la génération Y pour dire que nous assumons nos choix, nos nuits, nos vies, nos coups d’un soir, nos petits-amis, nos plans culs réguliers, sans haine ni dégout, sans trémolos ni décadence, alors oui.

 

N’oubliez-pas, protégez-vous. Parce que c’est aussi ça, la génération Y, se faire plaisir en toute sécurité.

 

Chloé et Tiphaine