Yannick Corboz
Posté par le 1 mai 2013 dans Emotions VisuellesPas de commentaires

Bonjour, je m’appelle Yannick, j’habite Annecy, j’ai 36 ans, je fais de la Bande Dessinée et je suis assistant directeur artistique de jeu vidéo chez Ubisoft. Je m’occupe des environnements et des décors.

Peux-tu nous raconter ton parcours et comment tu as fait tes débuts en tant qu’illustrateur/auteur de BD ?

J’ai fais l’école Emile Cohl à Lyon. En en sortant j’ai été embauché dans le Jeu Vidéo.

Je voulais faire de l’animation mais je n’en ai pas eu l’occasion. J’ai donc appris la 3D de façon autodidacte.

J’ai travaillé un temps chez Infogrames où j’ai connu mon 1er scénariste: Nicolas Pothier, qui travaillait dans la production.Suite à un licenciement économique j’ai eu un CDD d’1 an chez Ubisoft que je n’ai pas reconduit car je souhaitais me lancer en tant qu’illustrateur indépendant. J’ai travaillé pour des boîtes de publicité puis petit à petit je me suis tourné vers la BD. (Célestin Gobe la lune, Voies Off, BD ciné Woody Allen…)

Par la suite j’ai de nouveau travaillé dans le jeu vidéo au Studio Étranges Libellules à Lyon, puis je suis retourné chez Ubisoft en tant que concept artiste, 6 mois plus tard j’ai été embauché comme directeur artistique.

Assassin’s Creed

Dynastar

En parallèle je continu la BD !

Quelles sont tes influences et tes artistes référents ?

Beaucoup de dessinateur de BDs européennes, Moebius, Otomo, Miyazaki.
Des styles différents. Les illustrateurs des années 50 m’ont aussi influencé. 

As-tu une technique de dessin particulière ? Quelle est ta méthode de travail ?

J’utilise un peu de tout, ça dépend :
- Pour la BD j’encre à la plume. Ce n’est pas moi qui fais la couleur, ou seulement quelques retouches.

- Mes illustrations sont faites aux encres.

- Chez Ubisoft  je supervise le côté « art » des décors, je propose des sujets, des cadrages et un peu de retouche couleurs essentiellement sur ordinateur avec photoshop.

Vous êtes nombreux à travailler sur les recherches graphiques ?

Dans la boîte nous sommes environ 130 mais à travailler sur les décors d’Assassin’s creed multiplayer, une vingtaine. Avec en plus le studio de Bucarest en Roumanie. Il faut savoir que la création d’un jeu dur environ 3 ans.

 À travers tes dessins y a-t-il un message que tu veux faire passer ou un état d’esprit ?

Pas du tout !

Je passe la plupart de mon temps à travailler dans le jeu vidéo : c’est très intéressant car on y travail en équipe. Faire des recherches du contexte m’intéresse, m’approprier l’univers, faire qu’il soit crédible.

Dans L’assassin qu’elle mérite je voulais raconter une histoire un peu à la Pinocchio naïf qui se fait manipuler. Le scénariste avait une trame dans ce style, on a donc travaillé ensemble sur ce projet. Cela se déroule à Vienne dans les années 1900 et fait un parallèle avec la société actuelle.

Ce qui m’intéresse c’est les recherches d’un univers historique, la compréhension de l’architecture…

Mes aquarelles, je les dessine pour me faire plaisir. Je cherche juste à m’exprimer sans me justifier, cela peut créer des sensations, des émotions…

Peux-tu nous parler de tes projets actuels ou futurs ?

Le tome 3 de L’assassin qu’elle mérite sort en début d’année prochaine. Je travaille dessus depuis 2 ans et demi.
Il y aura un tome 4 où j’aborderai peut-être de nouveaux sujets. Et pour mes futurs projets BDs je testerai certainement de nouvelles techniques !

Pour découvrir le reste des ses créations je vous invite à allé visiter son site très complet : http://www.yannickcorboz.com

Vous pouvez dès à présent retrouver l’interview de Yannick sur :
http://www.lecrayonpapote.com 

Ainsi que ceux à venir !



Laissez un commentaire




Vous avez aimé