Guillaume Poux
Posté par le 20 février 2013 dans Emotions VisuellesPas de commentaires

Hello, je m’appelle Gunt, alias El Gunto, alias Guillaume Poux.
J’ai 32 ans, j’habite en région parisienne.Je suis dessinateur de BD et à mes heures perdues, je dessine de jolies pin-ups pour mon blog.

 

Peux- tu nous raconter ton parcours et comment tu as fait tes débuts en tant qu’illustrateur ?

En fait, l’envie de devenir dessinateur est venue assez tard chez moi. Au lycée, je gribouillais un peu, mais jamais je ne m’étais dit que je pouvais en faire un métier.  Après un BAC scientifique, je ne savais pas trop quoi faire, j’ai fait une année d’école d’ingénieur qui ne plaisait évidemment pas du tout. Et puis, j’ai décidé de changer complètement de voie et de faire des études de dessin. J’ai fait une prépa Beaux-Arts à Paris et ensuite je suis entré à l’école Emile Cohl, qui m’a formé aux techniques de l’illustration et de la bande dessinée.

À la sortie de l’école, j’ai commencé à démarcher les éditeurs jeunesse, j’ai fait quelques couvertures de romans jeunesse, des planches de BD pour Je Bouquine et des illustrations pour Science et Vie Junior. Mon premier gros projet a été un livre d’illustrations pour Albin Michel Jeunesse, écrit par les frères Poivre d’Arvor ! Une énorme coïncidence : je me suis retrouvé au bon endroit au bon moment, et au final me voilà à illustrer un roman jeunesse écrit par des gens célèbres ! Bon, au final, l’expérience ne fut pas si géniale que ça et avec le recul, je n’étais pas prêt ou assez mature pour ce type de projet…

Ensuite, j’ai lancé mon premier projet BD, Lenny Valentino, qui a eu du mal à trouver un éditeur, avant d’être édité par Bamboo.

Et depuis, j’ai sorti quelques albums chez eux et chez Soleil, et je continue à faire un peu de com’ et d’illus à côté, tout en me gardant du temps pour faire des dessins plus personnels pour mon blog.

 

 

 

 Quelles sont tes influences et tes artistes référents ?

Le premier choc visuel dont je me souvienne est un dessin de Moebius. À l’époque où je ne savais pas vraiment quoi faire de ma vie, ce simple dessin a été une véritable révélation. C’était décidé, j’allais dessiner ! Depuis ce moment-là, Jean Giraud/Moebius est resté une inspiration. Et pas que son dessin, mais aussi tout ce qu’il a pu écrire ou dire en interview. Quand je me remets en question, je lis ses Entretiens avec Numa Sadoul qui sont passionnants. Il avait une vision très intéressante du dessin, et ça me remet toujours en selle quand j’ai des moments de doute.

Ensuite, j’ai suis pas mal inspiré par beaucoup d’auteurs de BD, d’illustrateurs. On peut citer en vrac Olivier Vatine, Claire Wendling, Jamie Hewlett, Kyle Baker, Bruce Timm, Bill Presing, Shane Glines, Ben Caldwell, Serge Birault, et bien bien d’autres…

Le dessin animé est aussi une grand source d’inspiration, notamment les films de Disney, Pixar, Dreamworks… Je suis très friand des artbooks consacrées à ces films, on y découvre tous les dessins de préproduction et des artistes extraordinaires. Je pense notamment à Glen Keane (bon lui, c’est vraiment une légende dans l’anim), Jin Kim, Devin Crane, William Wray, Brittney Lee, Paul Felix… Je vais arrêter là, parce que l’énumération pourrait durer des heures !

Et puis ce qui est bien avec internet et les blogs, c’est qu’on peut découvrir pléthore d’artistes et de styles, c’est très stimulant.

 

 As-tu une technique de dessin particulière ? Quelle-est ta méthode de travail ?

J’ai une méthode assez classique. Avant de faire une illustration, ou une page de BD, je commence souvent par une minuscule ébauche au crayon, histoire de voir à quoi va ressembler la composition. Ensuite, je fais mon crayonné de manière traditionnelle sur papier. En général assez rapide, c’est plus un croquis qu’un crayonné d’ailleurs. Ça me laisse plus de liberté au moment d’encrer ou de mettre en couleur le dessin.

Puis, je scanne et je fais ma couleur sous Photoshop. Avant j’encrais avec des feutres sur une table lumineuse, mais maintenant j’aurais plutôt tendance à encrer directement sous Photoshop aussi.

Pour la couleur, j’essaie de simplifier au maximum. J’aimerais bien arriver à ne faire que des aplats, avoir une mise en couleur très graphique et très forte. Mais j’ai du mal à me limiter et je rajoute toujours des ombres, des lumières, des effets. En ce moment, j’utilise pas mal de textures et de brosses Photoshop qui donnent un effet un peu plus « tradi ».

 À travers tes dessins y a t’ il un message que tu veux faire passer ou un état d’esprit ?

En BD, c’est très simple, les dessins servent à raconter une histoire. Ils doivent raconter cette histoire le mieux possible, à travers le style, le découpage des planches, les cadrages. À vrai dire, dans mes BDs, il n’y a pas forcément de message derrière les histoires. Le seul but, c’est de distraire le lecteur le plus possible, qu’il referme le livre en pensant qu’il a lu une bonne histoire qui lui a changé les idées pendant une demi-heure… et qu’il aimerait bien lire la suite ! Si on arrive à ça, c’est déjà énorme !

Pour mes illustrations personnelles de mon blog, c’est un peu différent. Je m’y fais surtout plaisir, je ne cherche pas du tout à y placer des messages ou même une histoire. Et j’espère que les visiteurs prennent autant de plaisir à regarder mes images que moi à les faire, c’est tout ce qui m’intéresse.

Concernant l’état d’esprit, ça dépend surtout de l’état d’esprit dans lequel j’ai fait le dessin. Je crois que ça transpire dans l’image. Si je suis triste, je vais faire plutôt une image triste. Et inversement.

Peux-tu nous parler de tes projets actuels ou futurs ?

En ce début d’année 2013, c’est plutôt chargé (et je ne vais pas me plaindre !). Tout d’abord, j’ai participé à un collectif des dessinateurs qui a donné naissance à une application pour téléphones Android : 365 Pinups. Une vingtaine de dessinateurs a participé à cette aventure numérique… On verra ce que ça donne, mais l’idée est très intéressante !

Ensuite, je sors mon nouvel album de BD début février. Ca s’appelle « Le Plan », c’est écrit par Jérôme Félix et édité par Bamboo/Grand Angle. Une histoire de casse sur un paquebot pendant une partie de poker clandestine…

Et enfin, je sors mon premier « sketchbook » chez Comix Buro pour le festival d’Angoulême. Un recueil de 46 pages avec plein de dessins persos, des croquis, des recherches, pas mal d’inédits que je n’ai jamais posté sur mon blog. Comix Buro édite de nombreux sketchbooks, et je suis très fier d’avoir mon livre parmi ceux d’Olivier Vatine, Juanjo Guarnido, Pierre Alary, Didier Crisse… C’est un honneur, et en fait je ne réalise toujours pas…

Voilà tout ce qu’il y a de sûr pour l’instant. Après, j’ai pas mal d’idées et de projets, j’aimerais bien bosser dans l’animation, peut-être monter un projet de série jeunesse avec ma compagne qui est aussi illustratrice, continuer à dessiner pour mon blog… Bref, pas mal de choses à venir dans un futur plus ou moins proche. C’est un des avantages d’être freelance, on peut se lancer dans plein de choses différentes !

 

 

 

Que pensez- vous du travail de Guillaume ?
N’hésitez pas à aller le découvrir un peu plus sur son blog, son Deviantart et sa page facebook !

 



Laissez un commentaire




Vous avez aimé