Charlène Le Scanff AKA Catell-Ruz
Posté par le 2 mai 2012 dans Emotions Visuelles4 Commentaires

Charlène Le Scanff AKA Catell-Ruz: Graphiste de 25 ans d’origine nantaise en poste à Ankama et  illustratrice freelance.

Fan de tout ce qui tient de l’imaginaire…

Peux- tu nous raconter ton parcours et comment tu as fait tes débuts en tant qu’illustratrice ?

Je dessine depuis toute gamine. C’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers des études d’art. Après un Bac L Arts Plastique et une année de fac d’Arts Plastiques à Bordeaux, j’ai terminé mon cursus scolaire en 2010, par un diplôme de dessinateur concepteur, à l’école Emile Cohl à Lyon; j’y ai passé 4 ans. 

Depuis plus d’un an je travaille à plein temps comme graphiste sur le MMORPG Dofus à Ankama dans le Nord, une boite qui me faisait rêver depuis Cohl, et dont les designs et les couleurs chatoyantes m’ont toujours attirée.
Sur Dofus, j’alterne entre création de pictos de décors, d’items et de panoplie sous Flash, et réalisation sous Photoshop d’illustrations pour les autres supports médias d’Ankama.

Je travaille sur divers projets freelance pendant mon temps libre, notamment sur des characters designs pour l’éditeur de jeux de plateaux américain Fantasy Flight Games.

 

Quelles sont tes influences et tes artistes référants ?

Principalement les univers issus de la culture geek: le jeu vidéo, la BD, l’animation et le jeu de rôle.
J’ai des gouts assez variés mais classiques côté dessinateurs et artistes, de Keno Don Rosa (Picsou) à Hyung Tae kim en passant par Mucha (que vous pouvez retrouver sur les Midinettes ! ), Jean Baptiste Monge, Moebius ou Wendling (aussi sur les Midinettes ! ).
Je ne suis pas une grosse fan de manga, (les BD en noir et blanc m’ont toujours un peu rebutée, et j’ai toujours trouvé l’animation japonaise plus saccadée et moins fluide que celle américaine) même si je préfère souvent les jeux vidéos japonais à ceux des studios occidentaux…
Mais côté anim’, j’ai une profonde admiration pour les réalisations du studio 4C°, dont j’apprécie beaucoup l’originalité. Comme beaucoup de monde je suis toujours émerveillée par les films de Pixar et de Disney.

Ico 
reste un exemple pour moi dans le paysage vidéoludique. Une magnifique expérience qui propulse le jeu vidéo au rang du 10ème art.
Et puis j’ai été une boulimique de lecture du collège à la fac (j’avais alors le temps! ) ,  donc j’ai lu pas mal de romans issus de la littérature de l’imaginaire qui m’ont beaucoup marquée dans mes illus. La saga de Dune (Herbert), le Silmarillion (Tolkien) ou l’époustouflant Perdido Street Station (China Mieville) restent  des références pour moi en matière de création d’univers imaginaires.

As-tu une technique de dessin particulière ? Quelle-est ta méthode de travail ? 

Je travaille sous Flash pendant mon travail à plein temps, et sous Photoshop pour les commandes freelance.
Quand je travaille sous Photoshop, j’aime de plus en plus attaquer les croquis de personnage directement à la tablette, mais je continue à dessiner mes décors de manière traditionnelle, au crayon, sur une bonne vieille feuille de papier.
Que ce soit sous Photoshop ou sur une feuille, je fais le croquis en rouge, sur lequel je viens poser un premier crayonné en noir. Le cerné sera ensuite colorisé selon les couleurs utilisées sur le perso ou le décor. Il ne reste jamais noir. 
J’ai besoin d’écouter quelque chose pour travailler, ça accompagne généralement mon humeur: musique rapide et agressive quand la frénésie et la satisfaction du premier jet ou d’une belle colo me prend, radio d’info, documentaire ou audiolivre quand je fatigue. 

À travers tes dessins y a t’ il un message que tu veux faire passer ou un état d’esprit ? 

Je ne viens pas d’un milieu très aisé, et j’ai été très marquée par la valorisation de l’impertinence et le refus des tabous que proposent les questions de philosophie pendant mes études.
J’aime donc bien mettre des message à résonance sociale dans mes histoires, et faire réfléchir les gens sur des sujets polémiques. Les faire aller dans des domaines qu’ils n’ont pas forcément l’habitude (ni l’envie) de voir dans la fantasy ou la SF classique.
Remplacer la traditionnelle classe ouvrière façon 19ème du steampunk habituel par des ouvriers immigrés de notre époque contemporaine et coller des héroïnes féministes en lieu et place de l’aventurier bourrin par exemple! 

Peux-tu nous parler de tes projets actuels ou futurs ? 

J’aimerais  me lancer pendant mon temps libre dans la vente en ligne de petits artbooks persos en format papier, qui explorent des univers divers et variés. Des sortes de livres de voyages  dans des univers imaginaires.

Le premier que j’avais réalisé s’appellait « Cathaïr Mùndi », il n’a jamais été imprimé, mais il est en vente sur l’App Store en tant qu’artbook numérique, et le prochain s’appellera sans doute « les Landes de Samhain ».

À très long terme j’aimerai faire de la bande dessinée, seul support qui offre assez de liberté et d’indépendance pour mettre en place des univers personnels.

 

Venez découvrir le blog de Charlène qui en met plein les yeux, en plus vous pourrez y voir les étapes de son travail ! 

http://utopies-charlene.blogspot.fr/

 

Eyvie

 

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre sur Facebook et sur Twitter, si vous nous aimez aussi fort que ça n’hésitez pas à partager tout ça autour de vous ! Merci les Midinettes et les Midinaux !!



4 commentaires pour “Charlène Le Scanff AKA Catell-Ruz”

  1. Les Midinettes » Moebius - 09/05/12 - 11:17

    [...] des artistes référent de Charlène ! Retrouvez l’article de Charlène ICI ! [...]

  2. [...] des artistes référent de Charlène ! Retrouvez l’article de Charlène ICI ! À la une, Coups de crayons , Charlène, corée, Hyung Tae kim, illustrateur, jeu vidéo, [...]

  3. [...] des artistes référent de Charlène ! Retrouvez l’article de Charlène ICI ! À la une, Coups de crayons , concept artiste, Diablo III, fantastique, féerique, [...]

  4. [...] des artistes référent de Charlène ! Retrouvez l’article de Charlène ICI ! [...]

Laissez un commentaire




Vous avez aimé