Cinéma

Nous trois ou rien

Synopsis :

C’est l’histoire d’une famille, la famille de Kheiron, ses parents, qui vivent dans les années 70, dans un petit village au sud de l’Iran. Hibat, le père de Kheiron, n’en peut plus du régime du Shah d’Iran. Avec ses amis, il milite pour la démocratie, à leurs risques et périls, puisqu’ils finissent en prison pendant plusieurs années. Hibat y est même torturé pendant de nombreux mois. A sa sortie, il rencontre Fereshteh, ils tombent amoureux l’un de l’autre, se marient et deviennent parents d’un petit Nouchi. Hibat continue malgré tout son combat contre le Shah, et se met en danger ainsi que sa famille. Ils décident donc de fuir le pays, et après un long périple à travers les montagnes de la Turquie, ils arrivent dans une banlieue parisienne où ils se construisent une nouvelle vie.

Réalisé par : Kheiron

Casting :
Kheiron – rôle de Hibat
Leila Bekhti – rôle de Fereshteh
Zabou Breitman – rôle du père de Fereshteh
Gérard Darmon – rôle de la mère de Fereshteh
Alexandre Astier – rôle du Shah d’Iran
Kyan Khojandi – rôle de la Barbe

Durée : 01h42min

Sortie le : 4 novembre 2015

nous trois ou rien famille

Ma critique :

Nous trois ou rien, le premier film de l’humoriste Kheiron. Un premier film avec un très beau casting, Leila Bekhti, Zabou Breitman et Gérard Darmon. Et de très beaux seconds personnages, Alexandre Astier, ou encore Kyan Khojandi.

Cette histoire c’est l’histoire des parents de Kheiron, des gens éduqués, politisés, aimants, droits, touchants. Hibat, le père de Kheiron, a des convictions fortes en politique et est contre le régime du Shah d’Iran. Ses convictions sont si fortes qu’il est même prêt à donner sa vie pour elles. Il passe d’ailleurs de nombreuses années en prison, jusqu’à même se faire tabasser pendant des mois. Un acte de bravoure et de courage qui engendrera une révolution en Iran. Hibat et Fereshteh vont être obligés de fuir leur pays, à pied, et de traverser l’Iran, la Turquie, l’Europe pour trouver une vie meilleure en France.

Malgré le sujet qu’il traite, la politique, la révolution, le combat, ce film est léger. Léger par son humour, par sa tendresse. Il nous fait part de la vie d’un couple, et de leur enfant, prêt à tout affronter pour vivre une plus belle vie.

C’est une très jolie manière de parler de la politique, et des migrants. C’est un film très audacieux.

Nous trois ou rien nous a fait rire, pleurer, rire de nouveau et pleurer encore. Il y a de la finesse dans chaque émotion, un humour vrai, des acteurs qui ont une sincérité dans leur jeu.

Nous trois ou rien c’est un chef d’œuvre, d’autant plus au vu de l’expérience de son réalisateur Kheiron, ou devrait-on dire Mouchi. C’est une très belle histoire, un film qui fait du bien. Un film que j’ai eu envie de revoir à l’instant même où le générique de fin s’est affiché à l’écran.

Cette histoire est une histoire vraie, c’est ce qui la rend d’autant plus touchante. C’est une histoire difficile, rude, mais Kheiron la révèle tendre et on s’attache automatiquement à chacun des personnages. Certains passages sont riches en émotion. Leila Bekhti nous donne beaucoup d’émotions. Avec ce film elle crève l’écran, elle n’a jamais été aussi belle, radieuse, drôle et touchante que dans Nous trois ou rien.

Je sors touchée et émue par ce film. C’est un très beau moment que l’on passe à regarder cette histoire défiler devant nos yeux.

Un film percutant par sa pureté et sa beauté.

nous trois ou rien couple

nous-trois-ou-rien

307841.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

nous trois ou rien keiron