Cinéma

Colonia

Synopsis :

Chili, 1973. Le Général Pinochet s’empare du pouvoir par la force. Les opposants au coup d’Etat descendent dans la rue. Parmi les manifestants, un jeune couple, Daniel photographe et son ami Lena. Daniel est arrêté par la nouvelle police politique. Il est conduit dans un camp secret, caché dans un lieu reculé au sein d’une secte dirigée par un ancien nazi. Une prison dont personne n’est jamais sorti. Pour retrouver son amant, Lena va pourtant rentrer dans la Colonia Dignidad.

Réalisé par : Florian Gallenberger

Casting :
Emma Watson
Daniel Brühl
Michael Nyqvist

Durée : 01h50min

Sortie le : 20 juillet 2016

Colonia

Ma critique :

 

À la fois historique et féministe, ce film nous embarque dans l’enfer de Colonia Dignidad – la secte dirigée par le dangereux Paul Schäfer, ancien brancardier SS qui finira la guerre avec le grade de caporal. Entre camp de travail forcé, sévices sexuels, dislocation de la famille et autres intimidations, Colonia Dignidad fait froid dans le dos.

Avec ce film, on suit Lena et Daniel. Daniel, un militant est arrêté par la nouvelle police politique lors de la prise du pouvoir par Pinochet. Tortures et envoi dans la secte s’en suivront. Lena, sa petite amie, mettra tout en oeuvre pour le retrouver. Y compris rentrer d’elle-même dans cette secte. Elle sera prête à toute pour retrouver Daniel, et sortir tous les deux de cette prison à ciel ouvert.

Outre l’idylle qui lie les deux personnages, on admire le courage de cette femme. Déterminée, libre et forte. Mais le film n’est pas centrée sur la relation amoureuse de ce jeune couple, mais plutôt sur les horreurs perpétrées dans cette secte. On y découvre un gourou avide de reconnaissance, de pouvoir, pédophile et dangereux. L’angoisse et le danger ne nous quitte pas. L’atmosphère du camp, les règles de vie sont justement montrés, laissant parfois place à une imagination qui nous révulse, dans une ambiance sourde, grise et pesante. Personnages inquiétants et sadiques se partagent les rôles mais Michael Nyqvist incarne à merveille Paul Schäfer, dominant et terrifiant.

Haletant et prenant, ce film nous embarque dans une partie de l’histoire chilienne horrible.

La tension, la peur ne nous quittent pas durant tout le film. Impressionnant, instructif, historique, terriblement anxiogène mais aussi féministe, ce film est certainement un de mes coups de coeur de l’année 2016. Tiré d’une histoire vraie, ce film nous apprend un peu plus sur l’horreur humaine, sa folie et les atrocités possibles.

Coup de coeur pour Lena, et une Emma Watson juste, touchante, excellente. La photographie est très propre et la mise en scène ainsi que l’harmonie avec les années 70 tout à fait juste.

On sort retourné et abasourdi de ce film, autant pour la folie de cette secte, de ce camp que pour le courage de cette femme, de ce couple.

Colonia Film

colonia_film

Colonia Secte

Colonia-film